Rythmes scolaires et Refondation de l'école

TAP en maternelle Charcot : et finalement ?

 

La commission de vie scolaire du 9 avril dernier n'a pas permis d'envisager une modification de l'emploi du temps des plus jeunes élèves de Maule.

 

Bien entendu, nous restons à votre disposition pour tout échange de point de vue et pour répondre à vos questions.

Lire ICI les recommandations d'une Inspectrice spécialisée en maternelle sur les TAP/activités scolaires.

 

TAP en maternelle Charcot: du nouveau ?

 
Suite à la réunion du COPIL entre les représentants des parents de la maternelle Charcot, la mairie et le périscolaire, nous avons soumis l'idée de modifier l'emploi du temps des enfants de cette école afin d'avoir des activités plus cohérentes et intéressantes qui justifieraient réellement le coût de 44€/trimestre.

Le vendredi après-midi consacré aux activités périscolaires serait un bon compromis, l'équipe des enseignants de la maternelle Charcot ne s'oppose pas à cette proposition. M. Senneur suit cette idée.
Nous vous tiendrons informés de la suite des événements.
Lire le CR en ligne ICI.

***

Comité de pilotage sur les rythmes scolaires du 13 janvier 2015

 

Les représentants de la mairie, des parents d'élèves, des écoles se sont réunis pour discuter de la mise en place des nouveaux rythmes et de l'application du tarif des TAP.

M. Senneur a dispensé des informations sur ce tarif. Son compte-rendu est à lire ICI.

Vous lirez ICI nos remarques faites suite à cette réunion.

En résumé:

•    Nous refusons la rétroactivité de l'application des tarifs des TAP.
•    Nous déplorons le défaut de communication avec les parents et l’augmentation du tarif annoncé en Juillet.
•    Nous demandons de revoir le forfait trimestriel des TAP vers un forfait journalier, à régler au mois et non au trimestre. 
•    Nous réclamons un tarif dégressif pour les familles de 2 enfants ou plus, l'exonération pour les enfants en APC ou un paiement partiel en cas d’APC une fois par semaine.
•    Nous demandons l’application d’un coefficient familial et non un tarif unique.

 

***

 

RYTHMES SCOLAIRES: toutes les infos pour votre organisation 

***

 

Rythmes scolaires à Maule: notre compte-rendu de la réunion du 1er/07


La municipalité avait convié les parents d'élèves maulois à une dernière réunion d'information sur la mise en place des rythmes scolaires avant la rentrée 2014.

Cette fois-ci l'assistance était plus nombreuse que le 8 avril dernier et les questions y ont été nombreuses, notamment sur l'organisation du mercredi et le coût des TAP aux familles à partir de janvier 2015.

Vos représentants y étaient présents et nous vous proposons un résumé des échanges qui ont lieu sous forme de questions et réponses.

Lire le compte-rendu.

 

Nous sommes bien entendu à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

fcpemaule@gmail.com

***

Rythmes scolaires: 
Un site internet officiel pour préciser les horaires des écoles primaires

Le ministère de l'Education nationale met en ligne, lundi 23 juin 2014, un site internet "5matinees.education.gouv.frprésentant les horaires de la plupart des écoles primaires publiques pour la prochaine rentrée, où doit être généralisée la réforme des rythmes scolaires.

Il suffit d'écrire les premières lettres du nom de sa commune, puis de choisir son école parmi une liste pour accéder à l'emploi du temps de la semaine, téléchargeable et imprimable : début et fin des cours, horaire de la pause déjeuner et des activités périscolaires.

Le site, lancé à deux mois et demi de la généralisation de la réforme pour "combler un déficit d'information" et "apporter des réponses aux parents", propose aussi la lettre aux parents du ministre Benoît Hamon sur la réforme et sa déclinaison en vidéo, ainsi qu'une sorte de "foire aux questions".

Maternelle Charcot

Maternelle Coty

Elémentaire Coty

Elémentaire Charcot.

***

 
Réunion du 1er juillet 2014: dernières infos sur les rythmes scolaires à Maule
 
M. Senneur, adjoint aux affaires scolaires, convie de nouveau tous les parents d'élèves à une réunion mardi 1er juillet à 20h30 dans la salle des fêtes de Maule.
De nombreuses questions restent en suspens: quel coût pour les familles et les contribuables à partir de janvier 2015, quel accueil le mercredi (centre de loisirs bondé), quels locaux seront occupés, les animateurs sont-ils tous recrutés, etc?
Pour les parents qui n'avaient pas eu le temps de s'organiser pour assister à la réunion du 8 avril ou qui avaient eu l'information trop tard, il est donc de nouveau possible de poser vos questions et de comprendre comment seront occupées les après-midis de vos enfants à la rentrée 2014.
Venez nombreux !
 
 
Rythmes scolaires: des assouplissements prévus pour 2014
 
Jeudi 25 avril, le nouveau ministre de l’Education Nationale a présenté un « décret portant autorisation d’expérimentations relatives à l’organisation des rythmes scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires ». Des changements non négligeables, qui interrogent les principes mêmes de la Réforme.
A lire ICI.
 
Les adaptations proposées « ne peuvent avoir pour effet de répartir les enseignements sur moins de huit demi-journées par semaine comprenant au moins cinq matinées, ni d’organiser les heures d’enseignement sur plus de 24 heures hebdomadaires, ni sur plus de six heures par jour et trois heures trente par demi-journée ». Formulé sous la forme d’une interdiction, ce point est en fait une autorisation pour 8 demi-journées de classe, là où Peillon avait toujours parlé de 9 demi-journées. Ainsi, les maires pourront « concentrer les activités périscolaires sur une seule demi-journée de façon à faciliter, notamment en milieu rural, une organisation du temps scolaire qui permette de passer des partenariats avec des associations, d’autres communes, et d’organiser plus simplement ce temps périscolaire »
En offrant la possibilité de libérer une après-midi de classe pour le périscolaire, Benoit Hamon charge les autres journées, dans un format à deux demi-journées de classe de 3heures et trois journées complètes de 6 heures. Les enfants se retrouvent donc avec des journées aussi lourdes qu’auparavant, alors que l’idée était d’alléger des journées présentées comme les plus lourdes du monde (le décret Peillon fixait la norme à 5 h 30).
***
 
Commission scolaire du 11 mars 2014: des avancées sur les nouveaux rythmes de la rentrée 2014.
Emplois du temps retenus, communication aux familles, coûts à découvrir ICI.
N'hésitez pas à nous poser vos questions fcpemaule@gmail.com ou sur notre page Facebook !
***
 
Compte-rendu de la commission sur les rythmes scolaires du 5 février dernier et des questions diverses abordées lors de notre réunion trimestrielle à lire ICI
Prochaine réunion du comité scolaire: le mardi 11 mars 2014 à 19h.
 
***
Rythmes scolaires: les bonnes pratiques en maternelle
 
Pour faciliter l'application de la réforme des rythmes scolaires, le ministère de l'Education Nationale a formulé 4 recommandations sur la base des meilleures pratiques identifiées dans les différentes écoles qui ont adopté les nouveaux rythmes à la rentrée 2013.
Première préconisation: alterner les temps d'activité et de repos, et coucher les enfants à la sieste dès la fin du repas sans attendre la fin de la pause méridienne.
Autre conseil pour aider les touts-petits: matérialiser des repères pour identifier les différents espaces et présenter aux enfants et à leurs parents les différentes personnes de l'école, leur rôles et leurs fonctions.
Le ministre demande aussi aux enseignants et Atsem de veiller à la bonne articulation entre les temps scolaires et périscolaires.
Enfin, il semble important d'éviter un empilement d'activités qui pourrait être générateur de fatigue.
 
***
Réunion mairie-parents d'élèves pour les rythmes scolaires.
Le mercredi 5 février se réunira de nouveau le comité de pilotage sur la mise en place des rythmes scolaires.
Bien que le moratoire de cette application ait été voté à l'unanimité en conseil municipal (voir article ci-dessous), il y a de fortes probabilités que le DASEN refuse ce moratoire et contraigne la ville de Maule à appliquer le décret. La municipalité, en la personne notamment de M. Senneur, adjoint aux affaires scolaires et les parents d'élèves FCPE s'y préparent donc pour la rentrée 2014.
Nous allons faire part de nos inquiétudes quant au calendrier ainsi que sur le contenu et l'organisation des activités. Le PEDT aurait dû être rendu fin janvier et nous n'avons pour le moment que des propositions sur les activités proposées aux enfants (voir CR); quid des lieux, des horaires (répartition des enfants, durée de l'activité, dispersion des enfants après les ATP?).
Nous exigerons une information claire sur l'emploi du temps des enfants en fin de journée car pour le moment, nous ne savons à quoi nous attendre et le temps presse !
 
***
 
Vote du moratoire à l'unanimité
 
Lors du conseil municipal du 16 décembre dernier, la ville de Maule a demandé à reporter l'application du décret sur les rythmes scolaires. Le moratoire a été adopté.
Les services académiques rendront leur décision prochainement. 
Soit les écoles auront un délai d'un an pour mettre en place le décret et rien ne sera changé par rapport à cette année, soit le Directeur Académique refuse ce moratoire et la municipalité devra proposer un nouvel emploi du temps aux écoliers maulois avec le mercredi matin travaillé et des journées de classe raccourcies.
***
 
Rythmes scolaires à Maule: dernières infos de décembre !
 

Une nouvelle concertation a eu lieu en mairie. M. Senneur, adjoint aux affaires scolaires est toujours préoccupé par le problème du transport scolaire en fin de journée d'école.

En effet, si les cours se terminent à 15h45 tous les jours, la société de cars qui assure également le transport des collégiens à 17h a demandé de facturer le délai d'attente entre les deux ramassages.

Autre option: si les élèves prenaient le bus à 16h30 (après le temps d'activités périscolaires), le surcoût viendrait alors du nombre d'animateurs supplémentaires à recruter pour s'occuper de ces enfants entre 15h45 et 16h30.

Ce sujet est à l’étude afin de combiner journée des enfants, organisation des transports et cohérence économique. Il pourrait être envisagé un nouvel emploi de temps afin d'éliminer ce délai d'attente des cars ou ce surcoût en animateurs.


La FCPE demande donc de réfléchir encore à cette mise en place qui ne convient qu'à moitié.


Une prochaine réunion du comité scolaire est prévue pour début janvier


La réunion d'information aux parents d'élèves est toujours prévue fin janvier (après cette date, nous entrons en période électorale et cela ne sera plus possible).

 

Le conseil municipal va voter un moratoire la semaine prochaine afin de reporter la date de retour du PEDT à l'Inspection Académique et à la Préfecture pour cause des difficultés de mise en place financières et logistiques. Les mairies ont jusqu'au 31 janvier 2014 pour remettre leurs PEDT.

 

Les autres points évoqués sont ceux de la tarification des Activités sur le Temps Périscolaire qui s'appliquera à tout enfant restant à l'école dès la fin des cours. La mairie ne peut proposer d'activités gratuites sans toucher aux impôts locaux

 

Les associations de Maule contactées ont récemment proposé des pistes intéressantes. Plusieurs activités devraient être organisées avec leur concours dans les écoles.

 

Nous attendons donc la prochaine réunion du comité scolaire et tiendrons informées les familles des avancées du projet.

 

Si vous avez des remarques, des questions, des exigences à faire passer: fcpemaule@gmail.com

 

***
 
Rythmes scolaires à Maule
 
Vos représentants FCPE étaient présents lundi soir (2/12) à la réunion de préparation des nouveaux rythmes des enfants.
Les choses avancent et des points sont à présents fixés.
Lisez notre compte-rendu ICI.
***
 
 
Deux décrets instaurent le conseil école-collège et des nouveaux cycles d'enseignement.
Les conseils école-collège doivent être mis en place au cours de l'année 2013-14. Ils se réuniront au moins deux fois par an. Les nouveaux cycles en primaire et au collège seront mis en place à partir de septembre 2014.
 
***
 
Prochaine réunion sur les rythmes scolaires/périscolaires: lundi 2 décembre 2013 avec la Fipem et l'adjoint aux affaires scolaires, M. Senneur.
Il s'agira d'établir le Plan Educatif Territorial et les principales mises en oeuvre du décret (horaires des écoles, activités, personnels, lieux, etc).
Vous avez des remarques, des questions, des suggestions?
Faîtes-nous en part par mail!
***
Rythmes : le Conseil d’état rejette le décret sur l’encadrement du périscolaire
 
Le Conseil d’état a rejeté le projet de décret qui devait permettre de diminuer les taux d’encadrement des activités périscolaires instituées dans le cadre des PEDT (projets éducatifs de territoire). Ces seuils ont été précisés par une circulaire du 20 mars 2013. Elle prévoit un animateur pour 14 enfants de moins de 6 ans contre un pour 10 actuellement et un pour 18 enfants de plus de 6 ans contre un pour 14 actuellement.
Le Conseil d’état craint pour la sécurité des mineurs et souligne l’inégalité que cette mesure créerait.
Nous ne pouvons que saluer cette décision qui ne permettrait évidemment pas d'encadrer nos enfants de manière efficace et de leur proposer des activités motivantes. Malgré cela, nous notons également que cette décision va causer encore plus d'embarras aux municipalités qui devront engager plus de personnel pour les activités périscolaires.
 
***
 
Rythmes scolaires: les parents d'élèves ont eu la parole !
 
Du 26 avril au 17 mai 2013, les familles ayant des enfants scolarisés dans les écoles primaires de Maule en 2014-15 ont été consultées sur la future mise en place des nouveaux rythmes scolaires.
 
Ce sont plus de 200 familles qui ont répondu à notre questionnaire ! Soit 1/3 des familles concernées.
 
Notre conseil local FCPE vous remercie d'ores et déjà de votre participation à ce sondage et met tout en oeuvre pour satisfaire le plus grand nombre de parents tout en veillant très attentivement au bien-être de nos enfants !
Vous pouvez consulter les résultats les plus significatifs ICI.
 
Le temps est à présent venu d'analyser vos réponses.
Mardi 11 juin s'est tenue une réunion entre la mairie et les représentants des parents d'élèves afin de dégager les principales lignes directrices de la rédaction du PEDT (Plan Educatif Territorial), qui, rappelons-le, devra être présenté au directeur Académique à la fin septembre 2013 pour une application à la rentrée 2014.
 

Voici les premières constatations:

 

  • C'est le mercredi matin qui a été retenu comme 1/2 journée travaillée en classe.
  • Les activités périscolaires supplémentaires devraient avoir lieu l'après-midi après la classe.
  • Plus de la moitié des familles mauloises sera impactée dans son organisation (activités extra-scolaires / emplois du temps / systèmes de garde).
  • Il conviendra de trouver une solution pour accueillir les nouveaux enfants inscrits au centre de loisirs de Maule après la classe du mercredi matin, sachant que celui-ci ne dispose que de 120 places.  L'intercommunalité pourrait être une des solutions.
  • Il est primordial d'entrer en contact avec les diverses associations sportives, artistiques, culturelles pour savoir dans quelle mesure la mise en place de la semaine de 4,5 jours modifie leurs activités et les créneaux qu'elles proposent à leurs inscrits. Quelles seraient les associations qui pourraient proposer des créneaux dès la fin de la classe (avant 16h30), qui pourraient intervenir au sein des écoles lors des activités périscolaires, de quels locaux auraient-elles besoin? M. Senneur, maire-adjoint aux affaires scolaires a programmé une entrevue avec les divers partenaires associatifs dans le courant du mois de juin.
  • Une très large proportion de parents (80%) réclame une réunion d'information sur les rythmes scolaires et leur application à Maule. Les représentants de la mairie et des parents d'élèves jugent également nécessaire cette réunion qui devrait se tenir dans le courant du mois de septembre, une fois que les principales lignes du projet auront été tracées.

 

 

***

 

Rythmes scolaires: les parents d'élèves maulois ont la parole !

 

Vous allez pouvoir donner votre avis sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à travers un questionnaire élaboré par vos représentants et par la municipalité de Maule.

Sa forme papier vous a été remise par l'intermédiaire de l'école de votre enfant. 

Ce sondage existe également sous forme d'un questionnaire Google dont l'adresse vous a été transmise par la mairie de Maule par voie de mail.

Pour retrouver le questionnaire internet, cliquez ICI.

Les réponses sont attendues jusqu'au 17 mai, délai de rigueur.

Il est primordial de donner votre avis à présent car les décisions sur le nouvel emploi du temps de vos enfants seront prises durant le second semestre 2013, après, il sera trop tard pour émettre des idées ou donner son opinion.

Bien entendu, nous vous tiendrons informés des résultats et des conclusions qui feront jour par le biais de notre site ou de notre page FaceBook.

 

***

 
 
DU NOUVEAU SUR LES RYTHMES SCOLAIRES.
 
M. PEILLON souhaitait que 50% des communes s’inscrivent dès 2013 dans l’application de sa réforme…puis 20%...
Nationalement, seulement 13% des municipalités sont engagées pour 2013.
Dans les Yvelines, sur les 262 communes du département, à la date d’aujourd’hui, seules 8 d’entre elles appliqueraient les nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2013 : TRAPPES, POISSY, LES MUREAUX, BONNIÈRES-sur-Seine, JEUFOSSE, FRENEUSE, TREMBLAY-sur-Mauldre, LES ALLUETS-LE-ROI.
 
Les mairies de St Germain, de Chambourcy et d’Issou ont, depuis, renoncé à mettre en place la réforme pour la rentrée 2013.

***

 

2013 ou 2014? un syndicat d'enseignants publie le tableau récapitulatif

 

22,3 % des élèves devraient changer de rythme à la rentrée 2013. Le bilan national et par département présenté par le SNUipp est sans appel: le report à 2014 est massif.

Si tout le monde juge nécessaire une réforme des rythmes, seulement 18,6 % des communes, 22,5% des écoles, et 22,3 % des élèves seront finalement concernés par une modification des rythmes scolaires dès la rentrée 2013. Une majorité de communes estiment qu'il est trop tôt et attendront 2014. Les disparités départementales sont importantes : aucun élève ne changera de rythme dans le Val de Marne ou les Hauts de Seine, moins de 1% dans les Bouches du Rhône, 2,6 % dans le Rhône, 3,5 % dans les Alpes maritimes. Par contre, ils seront 98% en Ariège, 80 % en Haute Garonne, 84% dans les Deux-Sèvres, 79,5 % dans les Landes. Pour notre département, seuls 13,7% des élèves du primaire seront concernés par la mise en place dès septembre 2013, notamment dans les communes de St Germain en Laye, Trappes et les Mureaux.

 

Liste des communes concernées par le changement de rythmes dès la rentrée 2013.

 

***

 

Les Projets Educatifs Territoriaux : se donner les moyens d’une ambition
 
La circulaire sur les projets éducatifs territoriaux, prévus dans la loi d’orientation, est parue le 21 mars. Ces activités péri-éducatives devront se mettre en œuvre en concertation avec les associations d eparents d'élèves, la mairie, les partenaires associatifs et les enseignants.
 
Dans le cadre de la loi d’orientation et de la modification des rythmes scolaires, la mise en place des projets éducatifs territoriaux (PEdT) prévoit « de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école […] ». Initié par la collectivité territoriale compétente, le PEdT consiste en un ensemble d’activités péri-éducatives dont l’ambition est « de mieux articuler les différents temps de l’enfant en s’appuyant sur la mobilisation de tous les acteurs impliqués, et de donner une nouvelle cohérence à la journée de l’enfant, afin de contribuer à mettre en place les conditions de sa réussite scolaire et de son épanouissement ».
 
 
Garantir une continuité éducative
 
Le PEdT organise des activités périscolaires qui « recherchent la cohérence et la complémentarité entre elles et avec le projet d’école ». Il prévoit prioritairement, mais non exclusivement, des activités pendant le temps périscolaire aux horaires de début et de fin de l’école, ainsi qu’à l’horaire de la pause méridienne. Ces activités culturelles, sportives, artistiques ou scientifiques doivent « favoriser le développement personnel de l’enfant, de sa sensibilité et de ses aptitudes intellectuelles et physiques, son épanouissement et son implication dans la vie en collectivité ». Si chaque enfant doit pouvoir bénéficier des activités proposées dans le cadre du PEdT, celui-ci n’a pas de caractère obligatoire. A ce titre, les communes pourront « facturer les prestations aux familles » indique la circulaire.
 
 
Mobiliser toute la communauté éducative
 
Ainsi pensé, le PEdT peut rassembler l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation (éducation nationale, jeunesse et sports, éducation populaire, culture) mais aussi les CAF ou les représentants de parents d’élèves. Si les conseils d’école sont associés à la réflexion sur l’élaboration des PEdT, les « comités de pilotage » ne prévoient pas la participation des enseignants. L’encadrement des activités est assuré par « les personnels d’animation et le mouvement associatif » mais « il peut également mobiliser les bénévoles et les associations de parents » ou des enseignants volontaires rémunérés par la collectivité. La signature par le préfet ou son représentant du projet éducatif territorial permet de bénéficier des dérogations aux conditions d’encadrement.
 
 
Offrir des temps éducatifs de qualité
 
Les PEdT peuvent ainsi proposer un enrichissement culturel propice à la démocratisation scolaire. Cependant, la circulaire ne garantit pas la gratuité des activités et prévoit des dérogations aux règles d’encadrement en vigueur. Les PEdT risquent ainsi de se décliner de façon très diverse et inégalitaire sur le territoire en fonction des choix politiques ou des moyens des collectivités.
Afin de réduire ces inégalités et d’offrir des temps éducatifs de qualité encadrés par des personnels formés et qualifiés, l’État doit mettre en place une politique publique de soutien et de développement de ces projets, disposant d’un fonds de péréquation suffisant. La mise en place de concertations entre les enseignants et les partenaires de l’École peut contribuer à améliorer cette complémentarité éducative, à mieux articuler temps scolaire et temps périscolaires et permettre ainsi un enrichissement pour les élèves. 
 
***
Rythmes scolaires : la réforme pourrait coûter cher à la CAF
Libération du 14/03/13
 
Le président des Caisses d'Allocations Familiales qui financent une partie des activités extrascolaires des enfants, estime que le retour à la semaine de 4,5 jours pourrait coûter «plusieurs centaines de millions d'euros».
 
Le retour à la semaine de quatre jours et demi «est une décision un peu unilatérale à ce jour du ministère de l’Education nationale qui demande aux collectivités locales (...) d’accueillir les enfants» en dehors des heures de classe, a déclaré sur Radio Classique le président du conseil d’administration de la Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf), la branche famille de la Sécu.
«Et unilatéralement, on pense que les CAF, dans la mesure où elles financent les centres aérés du mercredi, vont intervenir (financièrement) et proposer de l’animation», a-t-il plaidé. «Le surcoût est un peu difficile à chiffrer» parce qu’on ne sait pas combien d’enfants seront concernés, mais ce sera «autour de plusieurs centaines de millions d’euros», a encore dit Jean-Louis Deroussen.
La réforme des rythmes scolaires, très controversée, bute notamment sur le financement de la prise en charge des enfants après l’école.
Jean-Louis Deroussen, président de la CAF, s’est également montré opposé à l’idée, régulièrement évoquée, de soumettre les prestations familiales à l’impôt sur le revenu.
 
A la demande du gouvernement, la branche famille va devoir faire des économies pour revenir à l’équilibre en 2016. Selon le dernier chiffrage, le besoin de financement serait alors de 2,2 milliards d’euros, sans tenir compte de la réforme des rythmes scolaires. Les pistes d’économies seront décidées vers début avril.
 
«Fiscaliser les aides, c’est reprendre d’une main ce qu’on a donné de l’autre et surtout, c’est enrichir les caisses de l’Etat et non pas retrouver l’équilibre dans notre branche», a-t-il plaidé. Jean-Louis Deroussen est également opposé à la mise sous conditions de ressources des allocations familiales, aujourd’hui versées à tous les parents d’au moins deux enfants.
 
Dans un communiqué, la ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti a voulu rassurer la Cnaf, affirmant que, dans la prochaine convention avec l’Etat, «les conditions (seraient) réunies pour que les Caf puissent accompagner la construction d’une offre de services périscolaires de qualité dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires».
 
Cela ne portera pas «préjudice au développement des autres services que les Caf contribuent à assurer aux familles», poursuit le ministère, sans plus de précisions sur les moyens pour y parvenir.
 
Quant à la «charge de travail insupportable» décrite par Jean-Louis Deroussen dans un courrier au ministère rendu public mardi, «c’est une réalité dont j’ai pleinement conscience», a répondu Dominique Bertinotti. La Cnaf gère et verse les prestations familiales, comme les «allocations familiales», les aides au logement, les aides à la garde d’enfant et des prestations sociales comme le RSA.

***

Sur le « Café Pédagogique », Guillaume Hamon revient sur le débat autour de l’application de la réforme des rythmes scolaires et nous livre son analyse.

Lire l'article ICI

 ***

Que se passe-t-il au niveau de la Direction Académique ???

 

 

Le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale a rencontré tous les maires, les sous-préfets et le préfet. Un petit nombre de communes de l'Académie s'engagerait dans cette réforme dès la rentrée 2013. Rappelons que pour Maule, ce sera en septembre 2014.
 
Au niveau de la direction académique un groupe d'appui sur les rythmes scolaires a été mis en place piloté par le directeur académique adjoint, Monsieur Macron,  l'Inspectrice de l'EN adjointe, Madame Gérard et 2 conseillers pédagogiques départementaux en sport. Les IEN seront les interlocuteurs des maires. Le DASEN rappelle que c'est lui qui, au final, décidera des organisations avancées. Il propose aux organisations syndicales de faire le point sur la mise en place dans les différentes localités du département  après  le 31 mars 2013 (date butoir d’après le décret sur les rythmes scolaires pour déroger à la loi et proposer un report en 2014).Un Comité Départemental de l'E.N est  prévu au mois d'avril sur cette question.
 
***

 

Sur le site du Ministère de l'Education Nationale (MEN), on trouve un intéressant "FAQ" sur les rythmes scolaires et la mise en apllication de la réforme.

On peut notamment y lire que l'école pourra se terminer plus tôt si les familles ne souhaitent pas inscrire leurs enfants aux activités périscolaires qui seront donc facultatives, que ces activités pourront se dérouler au sein des écoles, biens sûr, mais aussi dans les gymnases, les conservatoires, etc. , que les modalités d'accueil pourront différer d'une commune à l'autre mais aussi d'une école à l'autre. Il y est également question du financement et du calendrier à respecter.

20/02/2013

*** 

 

La réunion du comité scolaire s'est tenue le mardi 5 février 2013. Elle avait notamment pour sujet la mise en place des nouveaux rythmes scolaires/périscolaires.
 
Les représentants de votre conseil local FCPE ont pu soumettre leurs propositions aux participants. Notre connaissance du sujet (avec l'appui des textes officiels et un regard toujours porté vers l'intérêt des enfants) a permis des échanges fructueux avec la municipalité et les directrices: deux de nos propositions ont été retenues à cette occasion: un exemple d'emploi du temps et un questionnaire qui sera soumis à l'ensemble des parents d'élèves.
 
D'autres réunions sont à programmer afin de mettre en place le projet éducatif territorial entre les différents partenaires éducatifs: parents, équipes enseignantes et municipalité.
 
12/02/2013
***

 

Le ministère vient de faire paraître un guide à l'usage des maires de France pour la mise en place du décret sur l'organisation des rythmes scolaires.

On y apprend que les 3 heures d'activités périscolaires supplémentaires pourront être facultatives, payantes, se dérouler dans ou hors locaux scolaires avec un taux d'encadrement révisé de 1 adulte pour 14 enfants avant 6 ans et de 1 pour 18 enfants au-delà de 6 ans.

 

10/02/2013

***

 

Les cahiers pédagogiques relatent l'expérience de la ville de Brest qui a mis en place la semaine de 4,5 jours depuis 4 ans déjà. Quelles solutions choisies, quels partenaires, quels coûts? Un point de départ pour une réflexion à mener ensemble pour les écoliers de Maule.

 

2/02/2013

***

 

Le décret sur les nouveaux rythmes scolaires est paru ce samedi 26/01. Il entrera en vigueur dès la rentrée 2013.

Nous vous proposons une lecture de ce décret sous forme de questions/réponses ICI.

Le collectif des dindons publie également un décryptage de ce décret à lire .

26/01/2013

***

 

Un article très intéressant sur les rythmes scolaires.  Celui-ci date de 2012 mais décrit de façon très claire les conditions actuelles des journées des enfants, les compare à celles des autres pays européens, détaille les intérêts en présence et propose différentes organisations en se basant sur les récentes études ou des textes plus anciens mais toujours en vigueur.

 

20/01/2013

***

 

Un blog crée par des enseignants qui ne veulent pas être les "dindons de la farce" dans cette réforme des rythmes scolaires interpelle les parents d'élèves pour qu'ils donnent leur avis sur ces décisions. 

"La refondation de l'école nous concerne tous et c'est ensemble que nous devons nous mobiliser . Nous voulons changer l'école dans l'intérêt de nos/vos enfants."

18/01/2013

***

 

Des obstacles quant à la mise en place de la semaine de 4 jours 1/2 (article Le Monde de l'Education).

12/01/2013

***

 

Dossier de presse concernant l'application du décret sur les rythmes scolaires publié par le ministère le 10 janvier 2013.

***

 

Le 5 décembre, le Cabinet du ministre de l'Education Nationale a reçu les organisations syndicales des enseignants pour leur présenter le projet de décret sur les rythmes scolaires.

 
Voici les différents éléments contenus dans le décret :
  • Les nouveaux rythmes scolaires s’appliqueront à la rentrée 2013. A titre dérogatoire, la semaine de 4 jours et demi pourra entrer en vigueur en septembre 2014.
  • C’est le conseil municipal qui, par une délibération prise avant le 1er février 2013, peut décider de reporter l’application à 2014. La commune en informera directement les services de l'Académie.
  • La semaine comporte 24 heures d’enseignement sur 9 demi-journées.
  • La journée de classe ne peut pas dépasser 5h30 et la demi-journée de classe ne peut excéder 3h30.
  • La pause méridienne ne peut être inférieure à 1h30.
  • L’organisation de la semaine est fixée par le DASEN (Directeur Académique), après avis des conseils d’écoles ou de la mairie dans le cadre d’un projet éducatif territorial. 

***

 

Devant l’association des Maires de France mardi 20 novembre, le Président de la République a abordé la réforme des rythmes scolaires dans le cadre des inquiétudes exprimées par les élus des communes. L’essentiel du questionnement résidait dans les moyens à mettre en œuvre par les collectivités locales pour l’accueil, l’encadrement et tous les moyens logistiques de la réforme.

 
L’étalement sur deux ans de la mise en place de la semaine de quatre jours et demi sera donc possible pour les communes qui éprouveraient des difficultés. Celles qui mettraient en place le nouveau dispositif dès 2013 se verraient aidées par un fond spécifique de 260 millions d’euros.
Il y aura donc deux modes de fonctionnement des écoles selon le choix fait par chaque commune: cette inégalité territoriale dans le cadre d’une Education Nationale n’est pas acceptable.
 
A cette heure, nous ne savons pas ce que la municipalité de Maule décidera. Cela sera discuté en conseil d'école entre les équipes enseignantes de chaque école, les représentants élus des parents d'élèves et l'adjoint aux affaires scolaires, M. A. Senneur.
 
C'est ici que l'on mesurera l'importance des conseils locaux auprès des maires pour la mise en oeuvre des nouveaux temps scolaires. Ce sont eux qui détermineront les horaires d'ouverture et de fermeture des écoles et l'articulation avec les temps périscolaires.

 

"Sachez également que la discussion au ministère ne porte plus sur l’ajout d’une demi-heure de devoirs par jour après la classe (schématiquement entre 15h30 et 16h30). La seule certitude est que le gouvernement s’est engagé à ce que les enfants ne sortent pas avant 16h30 mais cela ne veut pas dire que la classe doive s’arrêter à 15h30 ni que les horaires devraient nécessairement être les mêmes chaque jour !" affirme Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE.
 

 

Lien à suivre (Le Monde de l'Education): les communes s'inquiètent de devoir payer la réforme des rythmes scolaires au prix fort.

 

Lien à suivre (article du monde de l'Education) : Retour à 4,5 jours d'école : la négociation tourne à l'avantage des enseignants.

22/11/2012
***
 
Rencontre entre le ministre Vincent Peillon, le collectif des associations partenaires de l'école publique (CAPE) et la FCPE dans la continuité des consultations menées en vue de la préparation de la loi d’orientation et de programmation sur la refondation de l’École de la République.
 
 
Dans la querelle des rythmes scolaires, les parents se rangent aux cotés des collectivités territoriales. Comme les élus locaux, Jean-Jacques Hazan, président de la première association de parents d’élèves, FCPE, demande une réforme des rythmes qui allonge le temps passé par les élèves en classe
 
"Cinq heures de classe par jour cela suffit", estime Jean-Jacques Hazan, alors que V. Peillon a proposé des journées de 5h30, dont une demi heure d’encadrement des devoirs à la maison. Et comme aucun enfant ne doit se retrouver dehors avant 16h30, il préconise d’étendre la pause méridienne à 2h30. Une solution déjà préconisée par des élus locaux puisque c’est la moins couteuse pour les collectivités locales. 
J.-J. Hazan a demandé au ministre que dès la prochaine rentrée la pause méridienne passe à 90 minutes au collège avec des journées de classe limitées à 6 heures.
"Il n’y a pas à faire classe sur le créneau horaire où tous les chronobiologistes nous disent que la vigilance est au plus bas", explique-t-il. Utiliser ce moment permettrait aussi de mieux intégrer les projets éducatifs locaux, de lier davantage le scolaire et le périscolaire, que la demi-heure de fin de journée envisagée par le ministre. "On est contre les devoirs à la maison, donc pas favorables à ce temps de préparation aux devoirs", rappelle-t-il.
 
Pour les vacances d’été, la FCPE souhaite l’extension de l’année de classe à 38 semaines. "Nous avons entamé la discussion avec les industries du tourisme et cela avance bien".
 
La formation des enseignants est un autre cheval de bataille de la Fcpe. "On veut absolument un master bâti sur le modèle des master pro", précise J.-J. Hazan. "Si le concours n’est pas en fin de L3, comme nous le souhaitons, il faut qu’il soit le plus professionnel possible."
 
La FCPE défend également la suppression du redoublement, le dernier mot donné aux parents pour l’orientation est une réforme de la notation. "On a parlé avec le ministre de l’école fondamentale, la "circonscription du socle", avec un lien fort entre école et collège. Ces propositions, Vincent Peillon les écoute. Il évoque la possibilité d’expérimentations."
 
"On espère que la plupart seront dans la loi", conclut J.-J. Hazan. La FCPE a entamé une série de rencontres avec les parlementaires pour pousser le projet de loi le plus loin possible dans le sens de ses idées.
11/11/2012
***
 
La refondation de l'école française: les propositions retenues par le gouvernement
La phase de concertation achevée, François Hollande, mardi 9 octobre, et Vincent Peillon, jeudi 11 octobre, ont présenté à la communauté éducative les propositions qu’ils retiennent pour refonder l’École.
 
Ils affirment la priorité de la Nation à l’Ecole pour qu’elle puisse tenir la promesse de démocratisation. Cette option politique majeure se traduira par une loi de programmation qui sera présentée en Conseil des Ministres à la fin décembre. Avec 60000 postes supplémentaires sur 5 ans, cette loi concrétisera l’engagement de la nation en faveur de son Ecole et sera accompagnée d’un texte d’orientation qui fixera les grands principes de la Refondation. 
 
Les propositions retenues pour la rentrée 2013
 
Formation initiale des enseignants:
Ouverture des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education, intégrées à l’université. Elles devront rétablir une entrée progressive dans le métier et assurer une formation professionnalisante.
 
Priorité à l’école primaire:
  • Scolarisation des moins de 3 ans dans des conditions adaptées dans les territoires en difficulté
  • Plus de maîtres que de classes dans les écoles des territoires en difficulté en CP/CE1 dans un premier temps.
  • Évolutions pédagogiques : devoirs faits à l’école, évaluation formative, redoublements réduits.
 
Rythmes scolaires:
  • Semaine de 4 jours et demi à l’école primaire avec mercredi matin travaillé (hormis dérogations qui seront votées en conseils d'école selon les communes).
  • Nouvelle organisation de la journée éducative de l’élève : accompagnement des élèves dans des activités péri-scolaires, développement de la pratique culturelle et sportive, accompagnement aux devoirs, mise en place de projets éducatifs territoriaux.
 
Éducation prioritaire:
  • Abandon de la labellisation "ZEP" au profit de « l’aide personnalisée aux établissements » : différencier, dans le cadre de leur contrat d’objectifs, les moyens en fonction des spécificités territoriales, sociales et scolaires de chacun des établissements.
  • Affecter dans les territoires en difficulté des enseignants expérimentés sur la base du volontariat en leur accordant de meilleures conditions de travail.
  •  

La voie professionnelle:

  • Complémentarité entre les formations en apprentissage et celles sous statut scolaire.
  • Définition de la carte des formations préparée par les régions en dialogue avec l’Etat.
 
Ambition numérique:
  • Lancement d’un plan d’équipement de toutes les écoles en très haut débit.
  • Formation des enseignants.
  • Production de contenus.
  • Création d’un service public de l’éducation numérique (soutien scolaire).
 
Orientation:
  • Mise en œuvre du service public régional de l’orientation.
  • Maintien des Conseillers d'Orientation Psychologues dans l’Education Nationale.
 
Gouvernance:
  • Création d’un «Conseil des programmes», chargé de redéfinir le socle commun et de veiller à la cohérence entre programmes et socle.
  • Création d’une instance indépendante d’évaluation de l’école.
 
 
Et pour la rentrée 2014...
 
 
  • Le métier d’enseignant : «penser différemment le métier, la carrière, l’évaluation».
  • Le lycée de la réussite : améliorer la liaison bac -3/ bac +3.
  • Le lien entre école et collège.

14/10/2012

 

***

 

 

Concertation sur la refondation de l'école: les propositions du comité
 
C'est aujourd'hui que le Comité de pilotage de  la concertation sur la "refondation de l'école" rendait ses propositions au ministre de l'Education, Vincent Peillon dans un rapport final (consultable au clic).
 
Ce rapport est le résultat de la concertation ouverte le 5 juillet dernier réunissant les professionnels de l'éducation, chercheurs, enseignants, parents d'élèves, en tout 600 personnes travaillant autour de 4 questions fondamentales: « la réussite scolaire pour tous », « les élèves au cœur de la refondation », « un système éducatif plus juste et efficace » et des « personnels formés et reconnus ». A ces discussions se sont ajoutées les 8000 contributions d’internautes déposées sur le site « refondonslecole.gouv.fr ».  
 
La question des rythmes scolaires occupe une place importante dans ce rapport qui préconise ainsi des journées moins lourdes, une semaine de quatre jours et demi qui incluerait le mercredi matin travaillé et une année scolaire allongée de deux semaines.
 
  •  Journées de classe raccourcies mais devoirs faits à l’école
En primaire, le rapport propose que le nombre d’heures de classe n'excède pas 5h par jour. Aujourd’hui la journée est de 6 heures. 
Au collège, le nombre d’heures de cours par jour devrait aussi être limité à 5h en 6ème et en 5ème, il pourra ensuite monter à 6h en 4ème et en 3ème.
 
En primaire et durant les deux premières années du collège, tous les enfants pourraient être accueillis au moins jusqu’à 16h30, voire 17h. "Au-delà des horaires d’enseignement, la journée devrait comprendre, d’une part, une aide au travail personnel et, d’autre part, des activités culturelles, artistiques et sportives". En intégrant le temps de devoirs sur le temps scolaire, cela permettrait de réduire les inégalités sociales et/ou culturelles.
 
  • Alternance de sept semaines de travail et deux de vacances
Les spécialistes de chronobiologie s'accordent pour conclure que le rythme de sept semaines travaillées suivies de deux semaines de repos est le meilleur pour les enfants tout au long de l’année. Or, ce rythme est imossible à respecter si l'on pratique le zonage des petites vacances. Il y a toujours une zone qui travaille moins longtemps et une autre plus. La concertation propose donc deux solutions pour améliorer cette répartition annuelle: «soit la suppression du zonage de certaines petites vacances soit le zonage de toutes les vacances ».
 
Le rapport évoque aussi le sujet du raccourcissement des vacances d’été: « Il peut être également envisagé d’allonger d’une à deux semaines la durée de l’année scolaire ». Le gouvernement attend de voir s'il y a un consensus sur le sujet entre parents, enseignants, professionnels du tourisme et collectivités territoriales.
 
Enfin, le rapport de la concertation tranche le débat du mercredi ou du samedi travaillés et précise que « la demi-journée supplémentaire serait le mercredi, avec possibilité de dérogations au niveau des communes ».  Cette affirmation n'est pas une surprise, puisque le choix du mercredi matin avait été maintes fois évoqué ces derniers mois.
 
 
Toutes ces propositions qui émanent de notre pays vont donner lieu à des premiers arbitrages qui devraient être rendus jeudi 11 octobre. Certaines décisions vont entraîner des modifications législatives qui doivent être inscrites dans le projet de loi d’orientation et de programmation sur l’école présenté à la session parlementaire d’automne; le calendrier est donc particulièrement serré.
 
Ce rapport est un ensemble de propositions destinées à réformer l'école, libre au ministre et au Président de la République d'y piocher certaines idées et d'en délaisser d'autres.
 
5/10/2012
 
***


Réagir


CAPTCHA